image site internet mairie de Fourmies
La réforme nationale de la politique de la ville
La réforme nationale de la politique de la ville
La réforme nationale de la politique de la ville
imageFourmies

Flash Info

Réforme nationale de la politique de la ville

Publiée le 03/7/2015
Partager
La réforme nationale de la politique de la ville introduit de nombreux changements dans la manière de concevoir et de piloter les politiques publiques sur les quartiers prioritaires.

La politique de la ville repose essentiellement sur une géographie prioritaire plus resserrée, pour une meilleure lisibilité et une mobilisation des politiques et des crédits de droits communs en faveur des quartiers.

Signature du Contrat de Ville 2015-2020

Le quartier prioritaire de la ville de FOURMIES n’englobe plus qu’un tiers de sa population, pour autant la situation du reste de la ville reste fragile.

Le diagnostic réalisé dans le cadre de l’élaboration de ce contrat de ville montre les spécificités de notre commune et le besoin de moyens accrus pour que ces quartiers s’inscrivent bien dans une dynamique d’égalité territoriale.

Une des priorités majeures de ce nouveau contrat de ville est de décloisonner cette politique pour que les quartiers les plus fragiles bénéficient pleinement de toutes les ressources des politiques de droit communs mais aussi des crédits spécifiques, que cela soit en matière d’éducation, d’accès aux soins, d’accès à l’emploi, mais également d’accès à la culture.

Il s’agit d'ouvrir de nouveaux horizons , de favoriser les mobilités, d’offrir des opportunités aux populations les plus fragiles que cela soit par le renforcement des actions éducatives, le développement de la participation des citoyens ou encore via l’accès à la culture ou au développement des pratiques culturelles.

Le Contrat de Ville s’articule sur 3 piliers, eux-mêmes déclinés en enjeux :

L’accès à l’emploi et le développement économique, considéré comme la priorité numéro un car il s’agit d’un préalable indispensable à l’amélioration des conditions de vie des habitants et à la réduction des inégalités territoriales.
L’accent sera mis sur le développement de l’attractivité territoriale du Sud Avesnois et du territoire de Fourmies en mettant en place une stratégie de communication concertée et en s’appuyant sur les ressources locales disponibles en termes de création et de reprise d’activité. Cette animation passe par l’accroissement du lien avec nos entreprises en anticipant les mutations économiques et en garantissant la concertation avec les acteurs locaux, par le biais du conseil de développement notamment.

Nous veillerons également à développer le recours à la clause d’insertion en la mobilisant au-delà des chantiers de renouvellement urbain. Nous continuerons le travail en direction des publics les plus éloignés de l’emploi et nous veillerons à renforcer l’offre de formation implantée sur le territoire.

La cohésion sociale et le vivre ensemble : c’est le pilier traditionnel des politiques contractuelles en direction des quartiers prioritaires.
La réussite éducative reste l’ambition absolue pour redonner espoir et confiance à nos jeunes.

Cela passe par un accompagnement des familles dans une approche globale de l’éducation, en lien avec l’Education Nationale, le Département, la CAF, le Dispositif de Réussite Educative, le Centre socio-culturel ou l’AEP.

Nous veillerons à stimuler l’ouverture culturelle, la mobilité et le goût pour les pratiques sportives, qui constituent des leviers essentiels à l’insertion sociale et professionnelle. Le Contrat Local de Santé que nous venons de signer plus tôt ce matin, constitue le volet santé du contrat de ville et porte une attention particulière sur les populations les plus en difficulté.

Les interventions urbaines et le cadre de vie se déclinent en deux temps : l’idée que nous devons renverser l’image des quartiers, qui passe par la poursuite du renouvellement du parc social, la poursuite des requalifications dans le parc privé dans le cadre du programme « Habiter Mieux », et l’amélioration du cadre de vie (schéma directeur avec le Département), et la question de la construction participative des projets que nous souhaitons développer davantage.
Je veillerai personnellement à ce que les conseils citoyens soient impliqués dans la mise en œuvre du contrat de ville, même si j’ai bien conscience que la participation citoyenne ne se décrète pas et qu’elle devra se construire dans la durée, et en lien avec les dynamiques participatives existantes.

La mobilisation de toutes les institutions et de l’ensemble des collectivités est nécessaire pour que les populations les plus fragiles de nos quartiers prioritaires bénéficient non seulement des mêmes droits, mais également des mêmes opportunités que l’ensemble de la population.

Même si nous agirons comme la loi le précise et comme le requiert la configuration de nos territoires à un double niveau dans le cadre du contrat de ville, cette politique de la ville sera pilotée par la commune via son équipe dédiée à la politique de la ville. Equipe que je félicite et remercie pour tout le travail accompli depuis des années, depuis la création des CUCS à Fourmies.

Ce contrat de ville est bel et bien le produit de la concertation de nombreux partenaires institutionnels et associatifs. La plupart sont présents parmi nous aujourd’hui et je tiens vivement à les remercier pour leur collaboration durant ces mois écoulés et les remercie d’avance pour la poursuite de cette collaboration et mobilisation pour les 5 années à venir.

Et enfin pour conclure, dans quelques mois, sera annexé au contrat de ville, le volet rénovation urbaine. Grâce au soutien de Monsieur le Préfet délégué à l’Egalité des chances et à madame le sous préfet, que je remercie vivement, notre projet de renouvellement urbain avec démolition de la tour et de la résidence Jeanne III a été retenu dans le contrat de plan Etat Région.

Au-delà de la région et de l'état, nous allons nous mettre en quête d'autres financeurs tel l'agence nationale pour la rénovation urbaine, mais aussi la communauté de communes sud avesnois, l’Europe mais nous solliciterons d'autres organismes comme l'établissement public foncier et aussi le pôle métropolitain pour son ingénierie.

Ce projet ambitieux de redensification urbaine et de création d’équipements publics en autre fera l’objet de la rédaction prochaine d’un protocole de configuration en lien avec les services de l’Etat et de la Région.

Une nouvelle fois, je vous réitère à tous mes remerciements pour vos efforts et vote collaboration qui a permis aujourd’hui l’aboutissement du contrat de ville.