image site internet mairie de Fourmies
Façade vue du théâtre
imageFourmies

Flash Info

Flash infoimageFourmies

La prochaine permanence de Monsieur le Maire aura lieu le jeudi 27 septembre de 8h30 à 10h, pas de permanence semaine 38.

Réservez vos places pour Les Parisiennes au Théâtre de Fourmies le 29 septembre.

La ville met en vente 17 terrains à bâtir situés à proximité de la rue de Plaine à Joncs à 35€/m². Pour tout renseignement, contactez le service Urbanisme au 03.27.59.69.73 ou 03.27.59.69.55, cliquez ici pour plus d'information.

Restriction de circulation et de stationnement, limitation de vitesse... (Cliquez ici pour consulter la page des arrêtés municipaux).

Le permis de louer est entré en vigueur ce vendredi 15/09/2017. Pour tout renseignement, merci de contacter le service Urbanisme de la Ville de FOURMIES au 03.27.59.69.97.

Fourmies fait son cinéma !

Publiée le 02/3/2017
Partager
Quel choix audacieux et pertinent que de reconstruire le cinéma sur son site historique.

Puisqu’il s’agit de renforcer l’image et l’offre culturelle de la commune et de redynamiser le centre-ville, choisir d’y implanter ce programme culturel, qui favorise le mieux le lien social et intergénérationnel, témoigne d’une véritable ambition urbaine et sociale basée sur le « vivre ensemble », le dialogue culturel et l’émotion.

Traitée comme l’assemblage des pièces d’un origami de verre et de métal, l’architecture de la façade crée un mouvement perceptible des différents accès au parvis. Cette dynamique volumétrique concilie le prolongement du tissu bâti, l’élargissement du parvis et le reflet de l’environnement.

Le traitement vitré permet l’animation de la façade : en journée, elle revoit l’image du théâtre tout en révélant le fourmillement de l’activité interne. La nuit, elle éclaire le parvis, et comme un appel le prolonge à l’intérieur. Le traitement en cassettes métalliques offre des reflets et une perception variable renvoyant aussi bien aux nuances du ciel, à l’animation de la rue ou encore aux couleurs des constructions environnantes.

Dès l’espace public, le cinéma invite les spectateurs à un parcours.

Les deux petites salles sont accessibles depuis la déambulation située à l’arrière de la banque d’accueil. Les sas de ces salles est une nouvelle surprise : les traitements acoustiques des parois latérales, traités en drapés de velours mis en valeur par une lumière rasante tombant du plafond, théâtralisent l’espace et cristallisent l’état émotionnel de l’attente du début du spectacle.

La théâtralisation de l’accès à la grande salle débute dès le rez-de-chaussée. L’accès par un escalier monumental et par un ascenseur vitré prolonge la mise en scène avec une découverte ascendante du parvis et du théâtre. Si seul l’ascenseur de grande capacité était utilisé, il permettrait d’acheminer l’ensemble des spectateurs de la grande salle en moins de 20 minutes !

Arrivé au dernier niveau du bâtiment, le public accède à un déambulatoire scénographique, prolongement de l’espace d’exposition du rez-de-chaussée. Accueillant une scénographie relative au 7° art, cet espace de transition accueille l’exposition des artefacts (anciens projecteurs, bobines, affiches), des photographies, des « totems cinéma » ou d’autres installations événementielles. Le déambulatoire est un espace conçu pour la gestion des files d’attente de la grande salle mais cette attente est traitée pour mettre en scène la promesse cinématographique et son désir d’évasion.

Dans les 3 salles, point d’orgue du parcours proposé, l’aspect convivial est soigné tant dans la grande attention portée aux échappées visuelles de chaque rangée de sièges, qu’à celui de la profondeur des gradins procurant confort et aisance de croisement des spectateurs. L’ambiance lumineuse est volontairement douce, le visiteur s’installe sous un plafond étoilé tandis que la paroi est léchée par un éclairage rasant. Ainsi plongé au cœur de l’obscurité, et confortablement installé dans une atmosphère feutrée, le spectateur bénéfice de conditions optimales pour profiter du divertissement cinématographique : A l’expérience physique du parcours succède l’expérience sensuelle, visuelle et sonore d’un parcours alors porté par l’image.

Au-delà de ces aspects, une autre préoccupation est aussi à l’œuvre. C’est une valeur éminemment sociale que met en avant l’organisation du projet, en permettant aux personnes en difficulté de se fondre dans le groupe et de partager en toute autonomie les mêmes instants d’exception. Outre des espaces de distribution parfaitement adaptés, la conception même des salles procède en effet de cette affirmation du handicap, qui trouve naturellement sa place non plus aux franges mais au cœur même du public. Pour ce faire, le choix d’accès latéralisés aux salles offre une plate-forme centrale et ergonomique, praticable par tous qui permet au spectateur en fauteuil roulant de s’installer au milieu de sa famille ou de ses amis.

La scène de la grande salle a amené une réflexion sur l’utilisation de cet espace. Un espace de convivialité et une loge ont été adjoints à la grande salle. Ces espaces permettront la réception d’artistes pour les avant-premières mais aussi d’intervenants lors de conférences avec projections ou encore de séminaires d’entreprises si une offre de services était proposée dans ce sens. La salle de convivialité, permettant de petites réceptions avant ou après l’intervention du conférencier, est également agrémentée d’une terrasse avec un accès direct à la rue d’Orient en profitant de la déclivité de cette dernière.