image site internet mairie de Fourmies
Pourquoi c'est un problème ?
imageFourmies

Flash Info

L'humidité dans mon logement

Publiée le 20/12/2018
Partager
Pourquoi c'est un problème ?

Pour un bon confort, le taux d’humidité d’un logement doit être compris entre 35 et 60 %.
Au-delà il peut y avoir des conséquences néfastes pour la santé des occupants et pour votre logement.

L'humidité, d'où vient-elle ?

Les sources d’humidité dans la maison sont nombreuses. Identifiez-les.

Cause de l’humidité Proposition d’action
Humidité présente dans les matériaux de construction et qui n'est totalement évacuée qu'1 à 2 ans après la fin des travaux Aérer abondamment le logement jusqu’à situation normale
« Remontées capillaires ». Dans le bâti ancien, l’humidité contenu dans le sol et qui ne peut s’évaporer (extérieur en bitume et/ou intérieur en ciment), remonte par les murs et s’évapore dans le logement Laisser la possibilité à l’humidité du sol de s’évaporer naturellement, afin d’éviter qu’elle remonte par les murs ; traiter les murs afin de réduire les nuisances ; installer un drainage en pied de mur. Informations complémentaires sur ce lien.
Infiltrations dans les parois (due à une façade exposée à l’eau de pluie, une toiture non étanche, un sol extérieur plus haut…), Protéger le mur de la pluie, drainer le terrain sur-élevé…
L’activité des occupants : une personne produit 40 à 70 g d’eau par heure (respiration, sudation) ; une casserole en ébullition 400 g par heure, mais aussi les douches, l'utilisation du lave-linge, le séchage du linge, les chauffages mobiles d’appoint (au gaz ou au pétrole) Aérer le logement ; installer une ventilation mécanique contrôlée ; limiter les activités productrices de vapeur d’eau…

L'humidité, source de pollution

L’humidité peut favoriser notamment l’apparition de moisissures, ce qui a pour conséquence de dégrader la qualité de l’air intérieur et est néfaste pour votre santé (allergies respiratoires, irritations…).

▶ Les moisissures se développent principalement dans les pièces humides mal ventilées (salles de bains…) et sur des « points froids » (les murs mal isolés ou au niveau des ponts thermiques).

▶ Les acariens vivent dans la poussière de la maison. Ils sont présents dans la literie, les canapés et les fauteuils en tissu, les tapis, les rideaux, les moquettes…

On peut également observer dans les logements humides une dégradation des colles des panneaux de particules (meubles...) avec dégagement de COV (Composés Organiques Volatils). Source ADEME.

L'humidité, source de surconsommation et de dégradation du bâti

L’humidité dans l’air et dans les murs entraînent une sensation de froid pour les occupants. Ce phénomène va encourager à chauffer davantage le logement, et donc augmenter la consommation d’énergie.

Des isolants et matériaux de construction sont sensibles à l’humidité, et la présence d’eau dans le matériau peut être source de sa détérioration dans le temps (diminution du pouvoir isolant, apparition de moisissures, humidité dans les murs, décollement des papiers peints, dégradation des menuiseries)

Idée reçue : Aérer en hiver, ça refroidit ma maison ?

Aérer est indispensable pour évacuer l’humidité, renouveler l’air de la maison et éliminer l’air vicié.

10 minutes suffisent ! Lors d’une aération de courte durée, les murs n’ont pas le temps de refroidir, l’air frais sera vite réchauffé.

L'isolation en questions ?

Dans une maison mal isolée, lorsque l’écart de température est trop important entre l’air intérieur et la paroi, la vapeur contenu dans l’air se refroidit et produit de la condensation aux endroits les plus froids (partie vitrée d’une fenêtre, jonction mur/plafond…).

Une bonne isolation supprime cet « effet de paroi froide ». L’isolation, associée à une ventilation efficace, limite les risques de condensation. Veillez également à assurer la continuité de l'isolation et à éviter les ponts thermiques.

Après analyse et respect du comportement du mur à la vapeur d’eau, une isolation efficace pourra être installée. Dans tous les cas, une isolation ne doit jamais être exécutée sur une paroi présentant des signes d’humidité.

Comment gérer l'humidité ?

▶ Maintenez un taux d’humidité (compris entre 35 et 60 %) pour favoriser la bonne qualité de l’air. Au besoin, équipez-vous d’un hygromètre (testeur d’humidité), qui permet de mesurer le taux d’humidité.

▶ Maintenez une température entre 18 et 22 ° C. Éviter la condensation de la vapeur d’eau sur les parois froides en chauffant suffisamment.

Renouvelez l’air, grâce à un système de ventilation adapté au logement. Différents systèmes existent pour réguler les débits d’entrées et de sorties d’air en fonction de l’humidité. Et aérez pendant et après les activités qui produisent beaucoup d’humidité (bain, douche, lessive, cuisson...)

Mettez un couvercle sur les casseroles lorsque vous cuisinez et activez la hotte aspirante.

▶ Faites sécher le linge à l’extérieur, dans un local séparé des pièces de vie ou dans une pièce bien ventilée. Si vous faites déjà tous ces gestes mais que votre maison reste humide, il faut revoir votre système de ventilation. Votre air intérieur n’est certainement pas assez renouvelé.

DIAGNOSTIC À L’AIDE DE LA CAMÉRA THERMIQUE

Pour repérer plus facilement les défauts d’humidité et mettre en évidence des défauts d’isolation (ponts thermiques entrainant des pertes de chaleur), la mairie vous propose un diagnostic thermique gratuitement pour vous aider dans votre projet.

Vous avez des signes d’humidité dans votre logement ? Ou vous vous posez des questions sur votre projet d’isolation et souhaitez avoir plus d’informations ?

Un seul réflexe : Consultez le Guichet Énergétique de FOURMIES !

Votre conseiller du guichet énergétique est un spécialiste gratuit, neutre et indépendant pour répondre à vos questions et vous donner des conseils pratiques.

Pour prendre rendez-vous, plusieurs moyens :

Par téléphone au 03.27.59.69.79
Ou par mail gue[@]fourmies.fr.

Permanences en mairie tous les mardis matin et vendredis après-midi.